Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/12/2011

Les derniers instants

 

Attendre, attendre,… Ce mot n’a jamais autant pris son sens qu’ici, ce samedi, à Durban. Hier, c’était normalement le dernier jour du sommet mondial pour le climat et il est d’usage que les négociations climatiques se prolongent une bonne partie de la nuit, voire jusqu’à l’aube. Mais ça n’a pas été le cas ici: les négociations ont été arrêtées à minuit et devaient reprendre à 10 h ce matin.

 

La chance que Durban soit un succès fond comme neige au soleil : les textes qui sont pour l’instant sur la table ne sont pas suffisants et ne permettront pas de maintenir le réchauffement climatique sous le seuil dangereux des 2°C. Les négociateurs semblent empêtrés dans des intérêts contradictoires en ce qui concerne la prolongation du Protocole de Kyoto, qui est pourtant la base d’un futur accord global sur le climat, d’un financement adéquat, d’un niveau d’ambition à la hauteur du défi climatique.

 

Il est maintenant 18 h. Les négociations se passent pour l’instant en petits comités. Ceux qui n’y assistent pas attendent, ne savent rien… Est-ce le calme avant la tempête, allons-nous vers un sommet mondial bis en juin 2012 comme on l’a récemment entendu ? Si c’est le cas, il ne reste plus qu’à espérer que les actes seront à la hauteur des mots et que ces négociations vont finalement mener quelque part…

 

Commentaires

Le GIEC a inventé le "reverse-cartesianism", un raisonnement "scientifique" qui consiste à prendre pour hypothèse de départ ce qu'on veut démontrer. Donc tout ce que le GIEC démontre est 100% vrai sous réserve que son hypothèse de départ (que le réchauffement global soit lié à l'émission de CO2 dans l'athmosphère par l'activité humaine) soit vérifiée. Comme cette hypothèse ne l'est pas, les centaines de milliards d'Eurodollar dépensés l'ont été en pure perte. Le climat a de tous temps fluctué en raison des fluctuations de l'activité solaire.

Il est donc une excellente chose que Durban ait été un échec cuisant. Il est temps que les mouvements écologiques se concentre à nouveau sur les vrais problèmes écologiques de la planète et en priorité sur la polution des nappes phréatiques, la polution de l'air par les particules fines et la polution par le bruit. Le CO2 n'est pas un poluant. C'est un gaz naturel, composant essentiel à la vie sur terre et présent en grande quantité dans l'air et dans l'eau activité humaine ou pas.

Écrit par : Bernard de Terwangne | 11/12/2011

Waw vous allez vite pour supprimer les commentaires dès qu'ils ne vous conviennent pas !

Écrit par : Bernard de Terwangne | 11/12/2011

Les commentaires sont fermés.