Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/11/2011

Paroles vs Actes à Durban


Et c’est parti !

Vendredi 25 novembre : je me trouve dans l’avion qui m’emmène de Londres à Durban. Je vais participer ces deux prochaines semaines à la Conférence sur le Climat des Nations-Unies, en tant que représentant du WWF-Belgique. Ensemble avec l’importante délégation WWF composée d’experts super motivés nous allons tout faire pour pousser les négociations climatiques dans la bonne direction !

Durban, c’est l’aboutissement de semaines de préparation intensive. Nous, les organisations environnementales belges, avons envoyé nos exigences pour Durban à nos décideurs politiques, eu plusieurs réunions avec eux pour leur faire part de notre point de vue et nous avons également informé la presse belge de nos attentes. Nous avons donc fait entendre notre voix, et continuerons à la faire entendre en Afrique du Sud!  

Après le flop de Copenhague en 2009, l’attention publique pour le changement climatique s’est quelque peu atténuée, de même que les attentes quant au processus climat des Nations-Unies… Mais cela ne veut absolument pas dire qu’une solution au changement climatique ne doit pas être trouvée ! En 2010, le monde a émis plus de CO2 que jamais. L’Agence Internationale de l’Energie a démontré dans une récente étude qu’il ne nous reste plus beaucoup de temps pour agir, si on veut éviter des changements climatiques dangereux.  Il est temps de passer à moins de paroles et plus d’actes!

A Durban, il faut qu’un pas en avant considérable soit fait vers une solution globale au changement climatique. Pour le WWF, Durban sera un sommet réussi si les pays participants s’engagent à définir un accord légal contraignant d’ici 2015, si le financement accordé aux pays en voie de développement est adéquat, si le niveau d’ambition lors des négociations est rehaussé et si des progrès sont faits dans plusieurs autres domaines, dont la lutte contre la déforestation. Sur ce blog, nous vous ferons part des évolutions sur tous ces sujets donc venez nous lire régulièrement!

Est-ce que je me sens prêt à relever tous ces défis? Evidemment, ce ne sont pas les organisations environnementales seules qui vont réussir à pousser l’énorme machine des Nations-Unies dans la bonne direction… Mais nous savons que derrière nous, il y a des millions de membres, sympathisants et des scientifiques qui réalisent ce qui est en jeu. Ensemble, nous devons essayer de faire la différence !

Jan Vandermosten, Durban (Afrique du Sud)

Les commentaires sont fermés.